Direction les Cyclades

La valise se termine. J’ai empilé les robes, les maillots, les sandales. Nous voici bientôt tous les quatre en route pour les îles.

Petites brèves du jour :

Le calme est revenu depuis que Manga girl est partie dormir chez sa copine qui venait de dormir chez nous (et ça rigole jusqu’à une heure du matin…).

Malgré une aversion de principe liée à l’audition d’une émission de France Culture sur les applications, je suis allée chasser le Pokémon condition sine qua non pour faire basculer Avaleur de steak de la position horizontale à la position verticale mobile. Et je me suis prise au jeu malgré une conspiration qui empêchait le fonctionnement de la géolocalisation et à cause de laquelle nous sommes rentrés bredouilles.

Profitez bien de la douceur de l’été et à très bientôt:)

Phrase assassine

Lorsqu’Avaleur de steak nous a montré sa médaille d’argent des Olympiades internationales de mathématiques, Manga girl a eu cette phrase assassine : « ça fait combien de fois que tu rates la médaille d’or à quelques points ? ».

Quatre ans

Juillet 2012, juillet 2016 : quatre ans de blog déjà… j’admire la régularité de certains qui nous assurent la brève quotidienne et je comprends ceux qui ont besoin de faire une pause.

Il y a tellement de choses que je n’ai pas eu le temps d’écrire car les événements se sont multipliés alors je les note ici pour les garder :

l’effroi, l’horreur de cette nuit du 14 juillet ; J’ai trop de peine pour celles et ceux qui ont perdu la vie ou un proche.

Heureusement il y a eu aussi des événements beaucoup plus gais :

la réussite d’Avaleur de steak au bac, son 1er prix au concours général de mathématiques, sa médaille d’argent aux olympiades internationales de mathématiques qui se sont déroulés à Hong Kong.

Les rires de Manga girl et de sa copine ; son départ à la Japan expo en tenue affriolante (la tête de son père quand il l’a vue) alors qu’elle est très pudique ; ses dessins de plus en plus merveilleux.

Un lumbago carabiné, là en plein milieu de la tranquillité, qui me fait souffrir pour rien alors que j’aimerais gambader où bon me semble.

 

Bout

Ressortir de la vague : le brevet corrigé, les répartitions faites, les querelles apaisées. Je commence à regarder la grille d’été de France Inter et de France Culture, les expos de l’été, les idées sympas. Bien sûr, je vais préparer quelques séquences nouvelles pour la rentrée prochaine, réforme oblige et puis il y a tout le tas d’administratif à trier, classer, traiter. Mais bon… on tient le bon bout.  C’est chouette!

Vivement les vacances!

L’année se termine de manière chaotique. Les tensions sont exacerbées entre collègues. Les caractères et intérêts personnels se dévoilent dans l’adversité. Je n’ai qu’une hâte : arriver au bout de cette année scolaire. Je suis tellement perturbée que j’ai oublié le bracelet de mon vestiaire de piscine dans le vestiaire et que j’ai failli repartir chez moi avec le grand cintre bleu où l’on accroche ses affaires. « ça va pas bien, vous, aujourd’hui ! » m’a lancé gentiment la jeune femme qui s’occupe du vestiaire.

Bande de sauvages

J’ai entamé avec courage et succès un régime qui m’a permis de perdre le kilo et demi insidieux qui s’était greffé autour de ma taille. Ainsi plus aucun grignotage et plus aucun retour au sucre après le dîner.

Après une semaine de souffrances j’allais prendre ce soir un petit morceau de nougat quand Avaleur de steak s’est dressé entre ma main et le mets tentateur en hurlant « Police du nougat ». Aussitôt Manga girl est arrivée et ils m’ont expulsée de la cuisine sans aucune pitié.

C’est mal

« C’est toi qui a fait une recherche – Comment cultiver la Marijuana- ? » me demande Manga girl qui vient de se saisir de l’ipad.

Pffff ! Que répondre à « Big eyes is watching you » ?

« Non, c’est ton père. »

Les absents ont bon dos.

Previous Older Entries

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.