Ils me font bien rire

C’est une dictée extraite de Colline de Jean Giono.

Je dicte : « Elle est sous le genévrier. »

A la correction, un élève surpris me demande  :

« C’était pas : elle est sous le jeune ouvrier ? ».

Le monde à l’envers

Manga girl refuse mordicus d’avoir un téléphone portable. Avaleur de steak répond tardivement et aléatoirement aux sms parentaux. Aussi qu’elle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai vu hier d’étranges choses s’afficher sur mon portable alors que je revenais de la piscine. Les deux loulous affamés avaient fait des tentatives pour me géolocaliser afin de savoir si j’approchais enfin du logis pour préparer leur déjeuner.

Dilemme

Sur quel sujet portera ce billet ? Des mites qui ont fait trois trous dans un tee shirt neuf que j’avais mis au bac à linge sale ? Ou bien du livre qui m’a été conseillé « Femme désirée, femme désirante » de Danielle Flamenbaun.

Je voue une rancune acerbe aux crocs de ces petites larves qui ont fait de mon tee-shirt leur déjeuner et j’ai opéré un lavage radical du bac à linge sale et posé deux pastilles bien chimiques au fond de celui-ci.

Quant au livre, j’ai l’impression d’avoir survécu pas trop mal à beaucoup d’incomplétude, j’espère que mangagirl fera aussi son chemin malgré tout ce que j’ai fait ou pas fait ou mal fait.