Good bye Gobee Bike

Lorsque  les premiers vélos verts ont fleuri sur les trottoirs de ma bonne ville des Hauts-de-Seine j’ai été immédiatement séduite. Ils étaient mignons, légers, disponibles. L’idée de pouvoir louer un vélo au détour d’une rue et de le laisser là où bon me semble m’a plu. J’ai rapidement téléchargé l’application Gobee bike qui permettait d’en louer un. Et très vite, j’ai scanné mon premier vélo, réglé la hauteur de selle, enfourché l’animal et là, patatras… au premier coup de pédale, j’ai entendu un son de métal et senti un frottement : les rayons de la roue arrière avaient été découpés et tordus. Depuis, je prends davantage le temps de regarder mais pas un ne semble échapper au vandalisme. Rayons coupés, chaîne disloquée qui pend lamentablement, selle arrachée… ils font pitié à voir, ces petits vélos verts et fringants. Ils ne peuvent pas mordre, encore moins se défendre et les voilà soumis à ce qui me fait peur chez l’homme : la brutalité gratuite, dissimulée, assénée sur les plus faibles.

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Fév 24, 2018 @ 17:27:11

    C’est un véritable scandale.
    Comme certains tags qui sont une autre forme de vandalisme (le genre de truc que je ferais volontiers nettoyer avec la langue par le coupable et qui me fait avoir des pensées carrément fasciste… 😉 )

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :