histoire de cailloux

Mercredi 1er novembre nous sommes allés à Bagneux sur la tombe de mes grands-parents. Au moment de quitter l’appartement, je me suis rendue compte que je n’avais ramené aucun caillou particulier. Il est habituel de déposer une pierre sur les tombes juives. L’origine de cette coutume est assez floue mais il est certain que les chrysanthèmes ou toute autre fantaisie végétale sont prohibés. C’est parfois un peu frustrant donc j’ai toujours ramené des cailloux choisis avec soin  : galets de Nice, lave de l’Etna, pierres volcaniques d’Islande, galets des îles grecques, d’Omaha beach…. Et cette année : nada. Je n’ai pensé à rien et nous voilà posant de banals cailloux ramassés dans les allées du cimetière. Comment avais-je pu ne pas y penser pendant notre périple dans les parcs de l’Ouest américain ? Mystère… Et puis, hier soir, en y réfléchissant, je me suis dit que mes grands-parents, fervents communistes, n’avaient peut-être pas voulu d’un caillou américain et pire encore d’un caillou Donald Trump sur leur tombe. Voilà, c’était tout et c’était simple.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Beb
    Nov 11, 2017 @ 09:58:28

    Penser à rapporter des cailloux des pays que tu visites est très personnel et pas du tout courant.
    Ainsi penses-tu à tes grands-parents bien souvent, même quand tu es prise par un voyage passionnant… .

    A Bagneux, je connais une tombe « paysagère », installée récemment, dont la dalle est remplacée par un tapis de graviers blancs sur sa totalité.
    J’ai toujours entendu dire, comme toi probablement, que le petit caillou, signe du passage de celui qui vient de recueillir, marque son attachement durable au défunt. Tu m’as incitée à chercher un peu puisque l’origine de cette coutume n’est pas bien connue et j’ai lu que les anciennes tombes n’avaient pas de pierre tombale imposante comme aujourd’hui : leur emplacement était marqué par un petit Cairn (tas de pierres), et chacun arrachait l’herbe et ajoutait une pierre sur le tas en passant, pour les entretenir. Vu la généralisation des pierres tombales en marbre, le caillou serait une survivance de cette ancienne coutume. Pour lui donner une signification, des commentateurs ont remarqué que le mot pierre, en hébreu, peut se lire comme une combinaison des mots « père » et « fils » et exprime le sentiment filial envers les ancêtres défunts.

    Réponse

  2. BeB
    Nov 12, 2017 @ 09:22:53

    NB. Le documentaire Ex Libris de Frederick Wiseman – que je n’ai pas encore vu sur The New York Public Library semble être encourageant quant aux perspectives d’une culture ouverte et accessible pour tous dans ce pays bien malmené depuis l’élection. Peut-être trouver un peu plus de trois heures pour s’en imprégner…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :