Aujourd’hui le ciel est noir

Quelle affreuse soirée! Comprendre que des tueurs sont dans la rue et abattent des gens au fur et à mesure de leur passage. Savoir que tout cela dure et on ne sait pas jusqu’à quand. On ressent une peine immense pour ceux qui ont vécu cette épreuve, pour ceux qui ont eu peur, se sont fait tirer dessus, ont vu des proches mourir On a peur pour nos enfants même si on va continuer à vivre, même si rien ne va changer dans notre quotidien : prendre le métro, aller dans les musées, les cinémas, les magasins. Demain il y aura de nouveau une minute de silence dans les établissements scolaires. Cette minute de silence me rappelle trop la précédente. Demain je me réjouis de retrouver mon collège de banlieue. Je me réjouis de retrouver à 11h ma classe de 3ème bigarrée. Comment mieux leur parler du vivre ensemble ? Beaucoup de jeunes gens sont tombés vendredi soir parce qu’ils aimaient prendre un verre au terrasse, croquer un morceau avec des amis, écouter de la musique alors demain je lirai à mes élèves un hymne à la vie, à la jeunesse, à l’amour : « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade ».

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Nov 15, 2015 @ 20:17:03

    Ils connaissent Rimbaud, tes élèves ?
    Je crois qu’ils connaissent plus les peurs.
    Toutes celles qui les attendent, avec la vie, avec les garçons, avec les filles.
    Avec tous ces trucs dont ils e savent pas trop se débrouiller et dont on espère qu’on va les aider à s’en sortir sans que leur réaction soit de péter les plombs.
    Si tu savais, Seringat…
    Ils préfèreraient après coup connaître Rimbaud, non ?

    Réponse

  2. mab
    Nov 19, 2015 @ 07:29:14

    Horreur et tristesse.

    Réponse

  3. BeB
    Nov 19, 2015 @ 16:32:12

    Tu m’as incitée à chercher comment Rimbaud vivait ses 17 ans et j’ai trouvé sa lettre à Théodore de Banville – qu’il appelle « Cher Maître » – où il lui demande de lui faire une place entre les poètes Parnassiens. Il lui écrit que c’est l’âge des espérances et des chimères; dit que tout cela est « du printemps » , qu’il aime tous les poètes épris de la beauté idéale et adore les deux déesses Muse et Liberté.
    Cela a tout l’air d’être du sérieux….

    Espérons que tes lycéens auront entrevu une petite éclaircie avec ce poème. C’est l’urgence de l’heure de chercher une petite trouée dans l’après-coup de cette nuit qui n’en finit pas.
    Quel lundi pour vous tous. C’est déjà ça de lire que tu étais contente de retrouver tes classes.

    Réponse

  4. heure-bleue
    Nov 20, 2015 @ 10:31:50

    Tu sais que les gamins ont bien compris et que certains ont peur, j’aime beaucoup ton idée de leur lire Rimbaud

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :