Ironie

L’année dernière lorsque je rentrais des vacances de la Toussaint j’apprenais la disparition de ma voisine du dessus. Vivante à mon départ, incinérée à mon retour. Cette radicalité m’avait inspiré un billet.

Les mois ont passé. Le voisin du dessus a été triste. Puis on a aperçu une jeune femme. Il ne nous l’a pas présentée, gêné.

Au retour de ces vacances de la Toussaint, j’ai poussé la porte en verre pour pénétrer dans le hall de l’immeuble et j’ai constaté ce détail : un nouveau nom est scotché sur la boîte aux lettres de mon voisin du dessus.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Oct 31, 2015 @ 16:16:11

    La solitude, faut être doué pour…

    Réponse

  2. BeB
    Nov 02, 2015 @ 16:43:24

    « refaire sa vie » s’emploie souvent dans ce genre de situation. Comme si la nouvelle rencontre annulait la vie vécue jusque-là. Mais tu ne l’as pas employée et j’apprécie.
    C’est une expression bizarre – comme si une personne vivant seule ne pouvait pas faire sa vie. .

    Ton voisin ne sait pas que tu penses à ta voisine. Peu probable que tu puisses lui parler d’elle, maintenant, vu le papier sur la boîte à lettres. Et lui, comment pense-t-il à elle ? Tu ne sauras sans doute jamais et nous non plus. Plein de cas de figure possibles…

    Réponse

  3. livfourmi
    Nov 04, 2015 @ 07:48:11

    Il est parti?

    Réponse

  4. liliplume
    Nov 04, 2015 @ 15:48:57

    « une de perdue;..dix de retrouvées ! »

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :