Giroflée

J’ai relu deux livres qui m’avaient beaucoup plu lorsque je les avais découverts il y a trente ans : Pêcheur d’Islande de Pierre Loti et Enfance de Maxime Gorki (dans mon souvenir, l’exemplaire que j’ai lu s’appelait Ma vie d’enfant). On a toujours une interrogation voire une crainte lorsqu’on relit : aimera-t-on toujours ? ne sera-t-on pas déçu par ses premiers amours ? Après quelques pages de Pêcheur d’Islande, j’ai souri en me demandant ce qui avait bien pu me fasciner autant dans ce camaïeu gris et souvent morbide. Arrivée à la fin je l’ai refermé avec ses embruns, ses landes d’ajoncs verts, les bancs de granit, l’attente et la mer. Je crois que c’est l’histoire d’amour qui m’avait plu avant tout.
Gorki était une lecture saine pour une enfant langée par le communisme. Pourtant j’en rigole maintenant, il nous dépeint une Russie peuplée d’être violents, bêtes et méchants. La grand-mère, heureusement, teinte tout le récit de sa bonhomie facétieuse, de ses histoires colorées et naïves. Je repose ce texte avec plaisir.
J’ai préparé pour les élèves une séquence sur Pêcheur d’Islande et je vais faire de même sur Enfance de Gorki.
Mais je reviens au titre de l’article « Giroflée » car hier en les respirant j’ai senti le thé et la brioche. Plus loin, la fleur d’aubépine et son parfum citronné.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Mai 09, 2015 @ 16:36:53

    « il nous dépeint une Russie peuplée d’être violents, bêtes et méchants. »

    Et encore, il n’y avait pas encre eu Staline, Béria ni Jirinovski…

    Réponse

  2. BeB
    Mai 09, 2015 @ 21:11:21

    Je te guettais, et me voilà doublée par Le Goût ; je me doutais que ton coucou de ton dernier billet hibernait vu le temps et qu’il reviendrait au Printemps. Ainsi était-il parti avec toi, très loin, 30 ans en arrière. Heureusement, ta giroflée et ton aubépine t’ont redonné le goût de nous annoncer la belle saison ; ton coucou est dans les temps ; c’est pour demain !

    Réponse

  3. heure-bleue
    Mai 10, 2015 @ 09:12:19

    Je ne relis plus, j’ai relu 100 ans de solitude, la première fois, j’ai adoré, la deuxième, j’ai trouvé tout le bouquin prétentieux…

    Réponse

  4. mab
    Mai 11, 2015 @ 05:54:31

    Relire est parfois une grande déception mais heureusement pas toujours.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :