Acceptation

J’ai remonté la rue Saint-Jacques, passé le Vieux Campeur, le musée Cluny et je suis entrée à l’intérieur du lycée par une petite porte. J’attends dans le hall d’entrée, une vaste salle qui donne sur la cour d’honneur, un joli jardin à la française, quelques inscriptions sur un mur un peu décrépi probablement « historique ». J’attends le professeur principal d’Avaleur de steak. De larges plaques de marbre où sont inscrits les anciens élèves morts pour la France en 1914, des vitrines qui racontent des bribes d’histoire du lycée, quelques élèves passent. Je remarque qu’au pied du sapin il y a une paire de chaussons. Un petit bonhomme ambré, pull incertain, me salue, je le suis dans sa salle ; passage de coursives avec des courants d’air ; nous voici dans la salle de physique. Je suis assise sur un tabouret, lui derrière son bureau à carreaux blancs, je remarque l’assortiment soigneux de craies de couleur qui forme un arc-en-ciel.
Son message est simple, clair, il s’agit de celui de l’acceptation et de la progression douce. Il faut préserver ces élèves et il semble parler d’expérience car il s’occupe depuis longtemps de cette classe particulière dans ce lycée particulier. Ils sont 39 petits pois, triés sur le volet, 39 cas particuliers. Donc on les préserve, on évite que les normes ne les fassent se refermer comme des huîtres. Et puis tout à coup, il s’arrête
– J’aimerais quand même vérifier quelque chose avec vous… parce qu’il me semble… sur la fiche qu’il a remplie…
Il ouvre un calepin vert, feuillette de petites fiches vertes et je commence à prévoir ce qu’il va me dire.
– Ah, oui, c’est bien ça… pour votre profession, il a marqué « professeur de français », alors on s’est demandé si c’était une boutade ou si c’était vrai parce qu’il a le sens de l’humour.
Vous pouvez imaginer ma tête sur mon tabouret.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Jan 07, 2015 @ 18:23:32

    Excellent, le proviseur !
    Tu crois que ça a marché ?
    (Avaleur de steak, Saint Louis ou Louis le Grand ?)

    Réponse

  2. BeB
    Jan 16, 2015 @ 19:47:42

    Tu as cité deux fois ce tabouret dans ta note ; je crois que tu te souviendras de ce tabouret auquel tu t’accrochais. Oui, oui, je vois ta tête et je t’imagine !
    Ils ont l’air de s’y être mis à plusieurs professeurs pour essayer de savoir si ton fils disait vrai…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :