Le dos tourné

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Pourtant, cette année encore j’ai ma dernière heure de cours le vendredi à 16h30 avec les troisièmes.
J’ai commencé par une bonne nouvelle : « En raison d’un conseil de classe, il n’y aura pas cours de français le 5 décembre » mais j’ai tout de suite précisé que s’ils manifestaient trop sensiblement leur joie, j’étais capable de la remplacer. En conséquence, leurs visages sont restés impassibles. Ensuite le cours se déroule, se déroule… jusqu’à ce que j’entende une voix minuscule et masculine prononcer « Maelys » et une voix tout aussi minuscule mais beaucoup plus sèche répondre « Lâche-moi ». Aussi sans me retourner car j’écris au tableau, je traduis « Si vous n’avez pas compris le message de Maelys, il veut dire qu’elle n’est pas intéressée » et Maelys de renchérir « Merci Madame ». On a dû faire de la peine à un pauvre loulou mais il n’avait qu’à pas draguer pendant mon cours.
Et puis le cours se déroule, se déroule… la nuit est tombée, on sent que le collège est vide, c’est probablement bientôt la fin de l’heure quand une sonnerie de portable retentit. Ce n’est pas un vibreur, ce n’est pas réglé pour faire un petit « pfuitt » étouffé, indication d’un message reçu ; non, c’est une belle sonnerie dans le silence amusé et glacé de la classe « Mais que va faire la prof ? Mais que va-t-il arriver au portable ? » Toujours sans me retourner, je commente : « Merci pour cette belle ambiance musicale » et je termine tranquillement d’écrire ma phrase parce que je n’ai aucune envie de m’énerver. Quand je me retourne Cécilia est toute rouge. L’une des meilleures élèves de la classe fouille dans son sac et réduit au silence l’impertinent. « Et bien c’est toi Cécilia ? » Et la demoiselle devient coquelicot « Excusez-moi Madame », elle porte la main à son cœur et secoue sa tête, « Je suis vraiment désolée ».
Heureusement qu’ils tentent encore des trucs derrière mon dos ou que l’imprévisible se déclenche sinon on finirait presque par s’ennuyer le vendredi en dernière heure. Ça nous change de l’année dernière, mais attention, rien n’est gagné, je reste vigilante et j’aiguise mon sens de la répartie.

Publicités

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. whiterabbit
    Nov 23, 2014 @ 21:29:08

    Total respect!

    Réponse

  2. mab
    Nov 24, 2014 @ 07:22:01

    Yesssss

    Réponse

  3. Anita
    Nov 24, 2014 @ 08:45:02

    Très contente pour toi ! Bonne journée.

    Réponse

  4. BeB
    Nov 24, 2014 @ 15:58:31

    Tout est dit par la façon dont tu commences « les années se suivent et ne se ressemblent pas » et dont tu termines « j’aiguise mon sens de la répartie ». Te souviens-tu de ta première année et de tous ces remous contre lesquels tu as dû te battre, qui t’ont submergée parfois. Te voilà bien partie. Ils vont bientôt comprendre que tu as des yeux dans le dos.

    Réponse

  5. le-gout-des-autres
    Nov 25, 2014 @ 07:12:02

    Je me suis demandé toutes ma scolarité si les profs avaient vraiment des yeux dans le dos.
    Merci de m’apporter enfin la réponse.

    Réponse

  6. heure-bleue
    Nov 25, 2014 @ 10:48:42

    Ils sont plutôt mignons cette année…

    Réponse

  7. livfourmi
    Nov 25, 2014 @ 20:13:10

    Le dos tourné, mais les yeux derrière la tête.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :