Douceur de l’été

Le matin, en savourant un thé sur le balcon, pas de fraîcheur, le feuillage des arbres toujours vert.

L’odeur  de la peau, irisée d’un parfum chaud.

Dans les parcs, seul ou assis par petits groupes sur les bancs.

Le toucher rude des rayons du soleil presque douloureux sur certaines parties de la peau.

Le bruit des autres, assiettes et voix, musique.

Les sandales, le vernis sur les ongles, couleurs acidulées.

Rien ne dément encore sa clémence si ce n’est la tombée de la nuit.

Je l’étreins, le serre, l’apprivoise, le garde en moi.

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Sep 14, 2014 @ 06:57:19

    Aïe ! L’approche de l’automne et ses effets…

    Réponse

  2. Anita
    Sep 16, 2014 @ 12:02:26

    Les sandales, mais quel plaisir de ressortir les sandales que j’avais rangées !

    Réponse

  3. lili plume
    Sep 18, 2014 @ 18:36:45

    on en profite, on sait que ça ne va pas durer !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :