Accrochée à l’aiguille du temps

Bagneux. Dimanche 18 mai. Certaines rues  de la ville sont fermées à la circulation. Jour de vide-grenier. Se retrouver dans l’allée des marronniers. Faire du trafic de vêtements avec Ysé. Elle repart avec son camélia. Sur la tombe de sa mère, un artichaut violet près de la croix, fleurs de rocailles, flacons en verre ponctués de marguerites aux couleurs vives. Après s’être dit au revoir, j’avance la voiture allée des Micocouliers. La tombe de mes grands-parents. Les cailloux islandais sont toujours là, noirs et volcaniques.

La vie et l’énergie palpitent sous ce temps bleu. C’est la première fois que je suis seule à côté de leur tombe. Je regarde les cheveux épais et blonds de ma grand-mère, les dates, le visage de mon grand-père. Mais aucune des photos ne ressemblent vraiment à leur image. Essayer de raconter leur histoire. Ne pas être sûre que ce soit juste. C’est tout ce que je leur ai dit.

Accrochée à l’aiguille du temps.

Publicités

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Mai 18, 2014 @ 19:16:11

    Elle a de la chance (si l’on peut dire) elle aurait p être enterrée au cimetière de Thiais.
    Il est si triste et si immense que c’est à te dégoûter de mourir…

    Réponse

  2. mab
    Mai 19, 2014 @ 05:11:44

    J’ai eu la même réaction que le Goût.
    L’aiguille du temps atténue le chagrin aussi.

    Réponse

  3. BeB
    Mai 20, 2014 @ 06:45:25

    Entre le moment où cette photo de Bagneux a été prise et les autres photos, histoires et souvenirs hérités de tes grands-parents, au moins as-tu des points d’appui-repères pour faire tenir leur tissu de temps.
    Coudre ces bribes de réel, faufiler ton imagination dans les inévitables trous, repriser ton œuvre avec patience…
    Comme la doublure de leur vraie vie enfuie et je parie sur sa solidité : ils devaient s’y connaître en travaux d’aiguille ou être entourés de personnes expérimentées en la matière. Et toi, à qui ils ont transmis ce savoir/savoir faire, qui reprend la tâche de manier l’ aiguille…

    Réponse

  4. heure-bleue
    Mai 20, 2014 @ 09:09:42

    Je ne vais jamais visiter mes morts, ils m’accompagnent dans la vie…

    Réponse

  5. Catherine
    Mai 21, 2014 @ 04:20:19

    C’est là que je serai enterrée, j’adore ce cimetière, pour moi c’est un lieu de promenade, j’y allais tous les samedi avec mon oncle sur la tombe de sa mère (ma grand-mère) adorée. Il y a des arbres magnifiques et des écureuils.

    Réponse

  6. Catherine
    Mai 22, 2014 @ 04:00:21

    Les perruches sévissent donc en proche banlieue aussi, dommage car je crois qu’elles sont assez envahissantes et ce au détriment des espèces locales.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :