Mes chers troisièmes

Il est vrai que je n’avais pas hésité à prendre un peu d’embonpoint avant la rentrée. Brioche au sucre par-ci, chausson aux pommes par-là, je croquais dans les délices sucrés en me disant qu’à la rentrée, mes troisièmes me feraient bien perdre un tour de taille.

Lundi et jeudi en demi-groupe, ils étaient intéressants en atelier philosophie sur le sujet de l’identité.

Mardi, ils m’ont demandé si nous ferions à nouveau un sujet de réflexion. « Bien sûr , ai-je affirmé, mais vous pouvez aussi vous entraîner en faisant des annales ». Mon dieu, que n’avais-je pas dit là ! Encore un mot à bannir… J’ai mis une heure à comprendre pourquoi cette phrase avait provoqué autant de remous mais j’ai fini par comprendre.

Jeudi, je me suis énervée car huit d’entre-eux n’avaient pas leur livre. Mais jeudi, j’ai eu aussi envie de zigouiller un certain nombre de sixièmes. Bon alors, ça compense.

Vendredi en dernière heure de l’après-midi, je leur ai prodigué une leçon minutieusement préparée sur le conditionnel. Bavardage par-ci, bavardage par-là, j’avais envie de les zigouiller. Aussi lorsque la sonnerie a retenti et que je leur ai demandé de mettre les tables sur les chaises (au lieu des chaises sur les tables), j’ai été presque étonnée qu’ils s’en amusent. Comme quoi, ils m’écoutent finalement.

En repartant, un peu découragée, je me suis demandée si j’arriverais un jour à me poser définitivement dans une classe de troisième, à ne plus me sentir épuisée comme un dompteur sortant de sa cage. Est-ce que j’avais fait le bon choix ? Est-ce que je pourrais m’améliorer, progresser dans la gestion de classe ?

Et puis, à chaque jour suffit sa peine, il fait beau, que m’importe ! Je n’ai même pas perdu un tour de taille, encore moins l’appétit, je n’arrive plus à les détester sur la longue durée, je pense déjà à les revoir mardi même si je suis prête à endosser mon maladroit costume de dompteuse.

 

Publicités

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. mab
    Mar 08, 2014 @ 06:28:26

    Profite de soleil, lundi est loin encore.

    Réponse

  2. le-gout-des-autres
    Mar 08, 2014 @ 08:15:12

    « progresser dans la gestion de classe  »

    On t’a trompée : Tu n’es pas gestionnaire, tu es dompteur.
    On ne te l’a pas dit, c’est tout…

    Réponse

  3. liiplume
    Mar 08, 2014 @ 20:24:29

    tu commences à t’y faire , à ton métier de dompteur !

    Réponse

  4. BeB
    Mar 10, 2014 @ 07:28:21

    Comme quoi qualifier les humains de « poils et mamelles » est assez adapté à la situation… Ce qui te faisait rire dans le métro en imaginant tes semblables ainsi, te permettra-t-il de sourire de tes fauves – à défaut de rire parce que c’est sûrement impossible.
    C’est déjà ça que tu arrives à dompter ton découragement…

    Réponse

  5. Berthoise
    Mar 25, 2014 @ 16:51:10

    Bravo et toutes mes félicitations : sans fouet et rien qu’à la voix, ça mérite le respect.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :