Perplexe

On peut donc avoir une terrasse magnifique avec du gazon,  assorti d’un immense appartement en plein Paris et être malheureux.

On peut être talentueux, réussir, faire le métier que l’on aime, être reconnu internationalement et être malheureux.

On peut être aimé passionnément par l’homme de sa vie toute sa vie et avoir des amants et être malheureux.

On peut aller se détendre à Marrakech dans des villas magnifiques et avoir plein d’amis qui vous aiment et être malheureux.

Voilà, c’est la conclusion du passionnant film que j’ai vu hier soir sur Yves Saint Laurent. D’accord j’ai vu Pierre Niney, l’acteur dont on a entendu tellement de bien et il joue bien, certes. Mais pourquoi nous narrer une histoire si navrante ? ça je n’ai pas compris.

Publicités

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Jan 19, 2014 @ 15:59:30

    « Mais pourquoi nous narrer une histoire si navrante ? »
    Parce que si on ne devait raconter que de jolies histoires, il ne resterait même pas les contes de fées qui sont des histoires assez horribles si on y regarde de près…

    « ça je n’ai pas compris. »
    Parce que l’histoire d’YSL est l’histoire quasi archétypale de ce qu’est la vie de quelqu’un qui souffre de maniaco-dépression…

    Réponse

  2. heure-bleue
    Jan 19, 2014 @ 18:54:41

    Il était né déjà aisé mais être maniaco-dépressif, ça ne prédispose pas au bonheure

    Réponse

  3. mab
    Jan 20, 2014 @ 06:36:27

    As-tu oublié ce dicton « L’argent ne fait pas…. »

    Réponse

  4. le-gout-des-autres
    Jan 20, 2014 @ 08:54:43

    Mab, as-tu oublié la fin du dicton ?
    « L’argent ne fait pas le bonheur de celui qui n’en a pas »…

    Réponse

  5. Milky
    Jan 20, 2014 @ 09:45:17

    C’est drôle, je n’ai pas eu du tout la même lecture que toi de ce film… La difficulté à vivre, à être, je l’ai embrassée dans ce film sans me poser de questions ; je ne suis pourtant pas maniaco-dépressive, dieu merci ! Mais c’est une vague pente naturelle chez moi, il faut croire.
    J’ai surtout été touchée par cette histoire d’amour, par le personnage de Pierre Bergé (à ne pas confondre avec Bergé lui-même, apparemment moins aimable dans la vraie vie ?) qui a de sacrées couleuvres à avaler…

    Réponse

  6. BeB
    Jan 21, 2014 @ 17:45:59

     » Mais pourquoi nous narrer une histoire si navrante ?  »
    Le film a déjà pas mal de spectateurs et en aura bien d’autres semble-t-il. Malgré tout, je ne suis pas tentée. Je n’ai rien vu depuis Heimat en octobre. Mon envie d’être devant un très grand écran grandit ; aussi suis-je prête pour aller voir Le Vent se lève de Miyazaki, qui sera sur les écrans demain, dès que j’aurai un moment, sans rien lire des critiques et sans rien savoir à son sujet.

    Réponse

  7. seringat
    Jan 21, 2014 @ 21:04:44

    Le goût, heure bleue, Milky : j’ai effectivement gommé qu’il était maniaco-dépressif, ce qui explique certainement cette descente aux enfers.
    Mab : maniaco-dépressif ou pas, l’argent ne fait pas le bonheur et je me suis réconciliée avec mon petit balcon en lui offrant un bouquet de mimosa.
    Beb : Le vent se lève a l’air de porter un souffle plus frais… tu nous en diras des nouvelles.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :