Place de la Mayade

Ce matin, il pleuvait sur la ville. En sortant du métro, j’ai ouvert le parapluie, bien contente de l’avoir emporté. Il pleuvait dru. L’eau glissait sur les trottoirs. En passant le long du mail, une allée piétonnière qui mène au conservatoire, j’ai marché à côté de grilles d’évacuation que je ne remarque jamais. Cette fois ci l’eau roucoulait à l’intérieur. Ce bruit chantant était joyeux. Il évoquait les pierres mouillées, l’eau transparente et la vie.

Tard dans l’après-midi, le soleil est complètement revenu, mais dans les gouttières des toits, j’entendais encore la même chanson.

Un soir (c’était tout autre chose), je me suis penchée par la fenêtre. C’est la maison de mon père en Creuse. Dans la fraîcheur du soir, je ne pouvais contempler que le ciel noir. L’air était empli d’un silence pur. Vous qui connaissez les villes, quelle étrange sensation que ce silence noir comme la tourbe et l’odeur du granit. Pas un bruit, pas une lumière. En me penchant, je tendis l’oreille et un bruit léger, ondulant me parvint. J’entendais le flot ténu de la fontaine sur la place. Je vois la fontaine, le bec penché qui sort de la tête des lions et le filet d’eau qui s’écoule imperceptiblement.

Cette place aurait pu mourir, comme beaucoup de place de village mais une chose inattendue est arrivée. Des jeunes gens, revenus de la ville, ont monté un café qui s’appelle l’Atelier. C’est un lieu de vie et d’échange, un côté bohème, branché mais qui a réussi à s’implanter et à apporter une dynamique à la commune de Royère-de-Vassivière.

http://latelier23.free.fr

Publicités

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. samantdi
    Mai 06, 2013 @ 20:45:38

    L’histoire de ces jeunes venus faire revivre un café me fait penser au beau roman de Ferrari « Sermon sur la chute de Rome » que j’avais beaucoup aimé.
    Mais j’espère que leur avenir n’a rien à voir avec celui des personnages (car le roman est sombre).

    Réponse

  2. heure-bleue
    Mai 07, 2013 @ 09:09:04

    Comment as tu pu quitter la maison de ton père ?….

    Réponse

  3. le-gout-des-autres
    Mai 07, 2013 @ 10:22:52

    Car il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon père…

    Réponse

  4. seringat
    Mai 07, 2013 @ 19:49:00

    samandti : L’Atelier a ouvert en 2002 et il a résisté à 10 hivers creusois, au brouillard d’été quand il fait beau partout, à certains creusois acariâtres. Dans ce pays rude, quand on résiste si longtemps, on est bien parti.

    Heure bleue et le goût : je préfère la ville. Mon pays, c’est la rue Pelleport, la place Edith Piaf, les trottoirs et le métro. Néanmoins, j’ai une racine qui se balade dans cette Creuse sauvage.

    Réponse

  5. le-gout-des-autres
    Mai 09, 2013 @ 19:32:43

    Tsss tsss… Tu oublies la rue Belgrand.
    Et tu vas être très près de chez nous !

    Réponse

  6. BeB
    Mai 13, 2013 @ 14:44:21

    Le nom de l’Atelier fait école… Le site http://www.expocreuse-valleeatelier.fr œuvre pour la promotion de la Creuse, appelée « une vallée atelier ». , avec des expos un peu partout de mai à octobre 2013 cf. une « cart com eco » que j’ai prise dans un distributeur de cartes gratuites. Selon la carte, entre 1830 et 1930, la vallée de la Creuse est devenue un atelier de peinture à ciel ouvert, avec des pionniers du pleinairisme, impressionnistes et postimpressionnistes.

    Réponse

  7. seringat
    Mai 13, 2013 @ 19:55:16

    Monet et d’autres ont peint en Creuse. Il y a vraiment des endroits de nature très sauvage.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :