Repasser

J’ai repassé en écoutant les émissions d’Antoine Compagnon autour de Montaigne. J’ai « fait le bourgeon » face au soleil sur le balcon plein sud en écoutant les émissions. J’ai noté, lu, relu. Cela fait quelque temps maintenant. Aujourd’hui, il fait si bon, mes pensées violettes et orange se tiennent encore à la chaleur et lorsqu’on se penche sur elles, elles ont un parfum de miel. C’est donc le moment de parler de ce texte.

En le lisant, j’avais été surprise par la propension de Montaigne à faire état de sa « médiocrité ». Me disant même qu’il en faisait un peu trop et que cela manquait peut-être de sincérité. Est-il sincère ? Ne nous provoque-t-il de temps en temps ? Il dit de lui-même qu’il n’est ni beau, ni intelligent, ni volontaire. Ne se moquerait-il pas de nous qui le lisons religieusement, lui, le fils à papa, fainéant, complaisant avec ses faiblesses, égocentrique, pas vraiment courageux, ni très engagé.

Apprendre en picorant, s’interroger, changer d’avis, changer d’activité, y revenir, paresser. Suivre son plaisir. Suivre son bonhomme de chemin.

Une question me tient. Montaigne a-t-il été amoureux ? L’amour l’a-t-il ébranlé, fait changer dans son être le plus profond ? Des pages sont consacrées au désir et au sexe ; d’autres au mariage. Aucune ne parle vraiment du sentiment amoureux, mais peut-être n’existe-t-il pas au XVIème siècle ? Ou bien est-ce parce que j’ai lu les Essais dans une version abrégée ?

Il y a Marie de Gournay certes mais quelle place a-t-elle réellement occupée ? Elle arrive presque trop tard dans la vie de Montaigne.

Est-ce la raison de son amitié si forte avec La Boétie ? Idéalisée, peut-être, par la mort précoce de celui-ci.

Autre interrogation : Montaigne n’a pas de questionnement sur les inégalités sociales. Ouvert, tolérant, il ne souhaite pas que le monde change. Mais pourquoi imaginer changer les choses lorsqu’on est du bon côté ?

Sans être sûr de rien, il m’apparaît pourtant comme un homme sûr de lui. C’est bien là le paradoxe. Secoué par le monde, secoué par ses pensées, il n’est jamais désarçonné. Il n’y a pas de vertige, pas de doute absolu. Il est sûr de son jugement mais capable d’en douter à n’importe quel moment et d’être convaincu par un autre point de vue. Montaigne ne tombe jamais, il saute d’une pierre à l’autre. Il se construit son chemin solide et incertain à la fois.

J’ai aimé le lire même si effectivement ce n’est pas l’homme du changement et de la modernité.  Il n’a pas eu le temps d’être féministe mais ces derniers gestes laissent à penser qu’il aurait soutenu la cause des femmes. Léguant une partie de sa bibliothèque à Marie de Gournay, lui confiant l’édition des Essais, il marque là son affection, sa confiance dans un esprit qui s’avère être celui d’une jeune femme.

(Un été avec Montaigne sur France Inter http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/384649 .)

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Avr 24, 2013 @ 13:10:27

    J’avais écouté ces émissions avec grand plaisir.
    Et j’en avais retiré que Montaigne est un observateur, de lui et de son temps.
    Et s’il parle avec complaisance de « l’acte de Vénus », il connaît aussi l’amour mais il est d’une société où l’on en parle peu – sauf si on est poète- et où le mariage n’est pas la consécration d’une passion mais un contrat somme toute assez commercial…
    Mais ce n’est que mon avis.

    Réponse

  2. BeB
    Avr 26, 2013 @ 18:52:01

    à la p. 2 du fascicule agrafé dans le milieu de Philosophie Magazine du mois de mai, A Comte Sponville écrit un petit quelque chose : « quant aux relations amoureuses ou sexuelles, que Montaigne goûte fort, elles sont trop fugaces pour pouvoir nous combler.. « 

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :