Le déjeuner, François Boucher (1739)

Midi dix. Le café chaud fume encore. Une petite fille, appuyée sur un banc, les joues bien roses, est en train de parler. Deux personnages la regardent et l’écoutent. La main de la jeune femme entoure délicatement la tasse qui doit être encore très chaude. L’homme tient une cafetière en argent posée sur un linge blanc. Face à nous, une enfant de dix-huit mois environ, assise sur les genoux d’une dame, nous observe. Une chaussure rouge s’échappe sous la robe marron. Trop occupée à nous regarder, elle reste la bouche fermée face à la cuillère qu’on lui propose.La dame en bleu semble très patiente. Tout respire le calme, la grâce.
Est-ce pour cela qu’un étrange Bouddha pose en tailleur sur l’étagère?

Publicités

10 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lili plume
    Fév 25, 2013 @ 21:29:48

    j’ai vu ce tableau mais je ne me souviens plus dans quel musée ? Celui de la vie romantique ?

    Réponse

  2. seringat
    Fév 25, 2013 @ 21:39:39

    C’est au Louvre, peinture française du XVIIIème, aile Richelieu, 2ème étage.Liliplume, je pense que tu aimerais voir la finesse des deux jouets de la petite fille, c’est un pur moment de bonheur.

    Réponse

  3. heure-bleue
    Fév 26, 2013 @ 10:06:40

    J’aurais penser à du chocolat….

    Réponse

  4. mab
    Fév 26, 2013 @ 13:26:26

    Heure Bleue a raison c’est une chocolatière

    Réponse

  5. BeB
    Fév 26, 2013 @ 15:46:51

    Impossible d’apporter mon grain de sel, si c’est du chocolat ou du café – j’aime les deux…-. J’ai regardé deux ou trois chocolatières du 18ème siècle et pareil pour les cafetières, toutes en argent, toutes ciselées, avec un bec verseur et une anse. J’ai beau regarder en détails, je ne trouve pas de différence. Mais Le Louvre, dans son article signé Vincent Pomarède, entre autres, indique que la famille « sacrifie à la mode du café. ». Qui conduira l’enquête ?
    Pour ma part, comme c’est l’heure du goûter, j’ai envie de penser qu’il s’agit d’une chocolatière…

    Réponse

  6. BeB
    Fév 26, 2013 @ 15:59:24

    un indice : La chocolatière, est-il dit, se distingue de la cafetière par le trou de son couvercle pour laisser passer le moulinet.
    (La chocolatière de préparation, en cuivre, reste dans la cuisine, celle de
    présentation est en argent, en faïence ou en porcelaine, c’est celle qui est
    montrée en public.
    La chocolatière de préparation pouvait aussi servir pour le café et
    réciproquement au 17eme siècle.

    Réponse

  7. berthoise
    Fév 26, 2013 @ 17:59:08

    je n’aime pas le café, mais ce tableau est charmant.

    Réponse

  8. seringat
    Fév 26, 2013 @ 21:20:57

    Je suis bien d’accord avec vous. Cela sent plus le chocolat que le café.

    Réponse

  9. eleonortrois
    Fév 26, 2013 @ 23:08:48

    Il faudrait sans doute que je lâche un peu les Flamands et m’intéresse aux Francais ! merci d’avoir aiguisé notre appétit !

    Réponse

  10. mal
    Déc 24, 2016 @ 09:06:15

    Ce n’est pas un bouddha dans la vitrine mais un petit magot chinois, témoignage des modes de chinoiseries à l’époque qui touche visiblement tous les milieux.
    Remarquez aussi dans le coin un vase chinois balustre , encore un exemple de gout pour l’exotisme qui se marie bien avec l’esprit rocaille

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :