Cendrillon, au revoir.

Dans le cours du Cned de français, je viens de terminer un sujet d’étude fort intéressant puisqu’il s’agit de l’émancipation de la femme du XVIIIème à nos jours.

Par où commencer ?

Il me revient ce petit billet poème pas encore mis en ligne :

Quel est le sens du temps qui passe ?

Toute jeune, l’avancée du temps m’apparaissait comme une promesse.

Quelque chose serait, m’attendrait, donnerait une forme à mon existence.

Arrivée à une sorte de milieu, je ne sais plus très bien.

Terrible constat de l’attente « cendrillonnesque ». Quelque chose m’arriverait ?  Quelque chose donnerait forme à mon existence ?

Les hommes attendent-ils aussi béatement et avec une telle crédulité ?

Car arrivée au milieu du chemin, je m’aperçois que pas grand-chose ne m’est arrivé. N’arrive que ce que l’on fait et décide de faire. Je peux trouver cela maigre ou insuffisant mais cela a du moins le mérite d’exister.

C’est donc résolument dans le chemin de l’action, du doute et de l’incertain qu’il faut s’engager, toute attente est fantasme et illusion.

Arrêtons de lire des contes idiots à nos filles. Arrêtons de lire des histoires de « prince charmant » qui leur laissent croire que quelque chose « hors d’elle-même » va les ravir, les saisir, leur donner une forme.

(Pourtant, je l’aimais bien mon petit poème… mais il ne résiste pas à l’heure du bilan).

Publicités

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Jan 02, 2013 @ 15:41:58

    Je pense que tu n’as pas bien lu les contes…
    Ils sont d’une férocité crasse et nous préviennent justement des dangers de l’inaction, de la croyance dans la prédestination et de ne pas faire gaffe à ce qui nous entoure.
    Parce que, le Prince, elle est quand même allée le chercher, Cendrillon.
    Prête à tout pour sortir de sa condition de souillon, de « cousine pauvre » chez des Thénardier en château au lieu de bistrot.
    La Belle au Bois Dormant, elle, s’est laissé avoir comme une idiote, elle a cru qu’une fée et une sorcière lui mâcheraient une vie toute faite, elle végétait dans son plumard quand un type est venu visiter le coin et l’a trouvée à son goût (des autres…)
    Et je ne suis pas d’accord avec certaines explications psychanalytiques des contes.
    Ces explications prennent toutes les femmes pour des nunuches qui attendent tout d’un mec, d’abord papa puis après chéri.
    Je me dis depuis longtemps que ces psys à deux balles rêvent de femmes comme ça.
    Je vais leur envoyer Heure-Bleue, ça va leur faire drôle…
    Na !

    Réponse

  2. heure-bleue
    Jan 02, 2013 @ 18:29:54

    Pour une fois, je suis entièrement d’accord avec le Goût, en plus les enfants ont besoin de rêver de perfection, leur vie en est, comme la notre, dépourvue….

    Réponse

  3. lili plume
    Jan 02, 2013 @ 21:52:24

    je suis d’accord : cette notion d’attente est pernicieuse. Il faut agir pour que des choses arrivent, nous sommes le moteur de notre existence. Je crois que je m’en suis rendue compte beaucoup trop tard.

    Réponse

  4. Adrienne
    Jan 03, 2013 @ 05:24:02

    ils se comptent sur les doigts d’une main, les contes où la fille agit utilement ou intelligemment…
    ils sont légion, les contes où la fille se doit d’être la plus belle et par ce seul « mérite » un homme viendra la tirer du mauvais pas (où souvent elle s’est bêtement mise elle-même)
    alors s’il faut que les petites filles rêvent, pourquoi faut-il que ce soit de passivité, d’attente et de falbalas?
    emmenez vos petites filles (et vos petits garçons ;-)) rêver sur le film Ernest et Célestine 😉
    d’accord avec toi, Seringat 🙂

    Réponse

  5. le-gout-des-autres
    Jan 03, 2013 @ 06:58:34

    Au moins, les avis divergent sévèrement !
    Mais tous arrivent curieusement à la même conclusion: Femmes ! Battez-vous ! Ne vous laissez pas faire ! Laissez tomber cette idée que seul un homme peut faire quelque chose pour vous.
    La seule chose à laquelle il faut faire un peu gaffe: ne confondez pas l’égalité et l’identité. Vous y perdriez votre charme.
    (et lisez « Le Singe, l’Afrique et l’Homme », vous y apprendrez pourquoi la nature à inventé l’amour, et c’est pas que pour faire joli…)

    PS: en plus j’ai intérêt à penser comme ça si je ne veux pas faire partie des hommes battus…
    PPS: Mais si, ose dire quelque chose.
    PPPS: Mais quelque chose de gentil…

    Réponse

  6. BeB
    Jan 03, 2013 @ 10:58:48

    Tout compte fée, je crois qu’il il t’en est arrivé des choses… Et ça va continuer. Que ce soit en minuscules ou en majuscules. Contente que tes cours du Cned te plaisent bien. Là, tu es sous l’influence du 18ème siècle et si tu souhaites lire un dossier et il y en a sans doute bien d’autres) sur que conte notre modernité, voici : http://www.enviedecrire.com/vive-les-princesses-du-xxie-siecle/.
    Dis, quand écris-tu un conte à la mode du XXIème siècle – par exemple sur le complexe de Cendrillon dont on entend parler à propos des femmes actuelles…

    Réponse

  7. mab
    Jan 03, 2013 @ 16:03:21

    Et que devient alors la chanson « un jour mon prince viendra »?

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :