Solstice d’hiver

Hier, je suis descendue un peu avant 20 heures au métro Palais Royal. Un peu en avance, j’ai traversé la rue de Rivoli et pris le passage qui mène à la Pyramide. Un homme jouait de la trompette. Par derrière les vitres on voyait les grandes salles éclairées du Louvre avec leurs statues. La musique résonnait particulièrement. Au bout du passage je n’ai pas pu m’empêcher d’être saisie. Le Louvre, dans la nuit tombée, irradiait. Déambuler seule. Observer distraitement. Dans la grande perspective, une roue lumineuse venait interrompre la vue. Revenue sur mes pas, j’ai traversé la place Colette, puis me suis dirigée vers les colonnes de Buren. Derrière les grilles, les jardins du Palais Royal étaient tenus au secret dans l’obscurité. Quelques personnes se promenaient sous les arcades. J’ai fait demi-tour puis vers 20h15 je suis entrée dans le Théâtre éphémère.

Ces quelques moments de promenade dans ce Paris si beau m’avaient remis une petite flamme au coeur.

Publicités

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Déc 22, 2012 @ 17:33:44

    Reconnais que c’est beau Paris.

    Réponse

  2. lili plume
    Déc 23, 2012 @ 21:50:17

    tiens , j’ai fait ce même circuit le mois dernier : j’allais retrouver une amie près de la pyramide et nous retrouvions ma soeur au théatre du palais royal !

    Réponse

  3. BeB
    Déc 24, 2012 @ 10:22:33

    « L’autre nuit, je traversais Paris en voiture et j’étais ému par ces lumières et ses ombres par ces différentes sortes de reverbères ou de lampadaires dont j’avais le sentiment, le long d’une avenue ou au coin d’une rue, qu’ils me lançaient des signaux. C’est le même sentiment que celui que vous éprouvez si vous contemplez longtemps une fenêtre éclaiirée : un sentiment à la fois de présence et d’absence. Derrière la vitre, la chambre est vide, mais quelqu’un a laissé la lampe allumée ».
    (p. 56. L’Herbe des nuits). Patrick Modiano ne dit pas où il se trouve mais pour moi, après avoir lu ta promenade dans ce quartier du Louvre/Palais-Royal, je ne peux que mettre en parallèle ce fragment avec le tien, qui se complètent si bien….

    Réponse

  4. El
    Déc 24, 2012 @ 13:46:35

    Et mardi 18, la musique d’un orchestre symphonique résonnait sous la Pyramide…Magie de Ravel dans ce cadre d’exception…

    Réponse

  5. seringat
    Déc 25, 2012 @ 20:32:21

    Vos lectures, vos mots prolongent l’écho. Merci.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :