Ainsi

Que raconter ? Quel instant saisir ?

Le regard de mes élèves lorsque je tenais le morceau de glace et qu’il fondait en gouttes.

Leur application quand ils tracent et dessinent.

L’ennui. Le sentiment de mal être.

Les sourires. L’affection. Le doute toujours.

La rue. Les portes que l’on ouvre et qui se referment. L’enchaînement des gestes.

Les mots qui sortent de la voix.

Le silence enfin.

Pourquoi saisir un instant, le prendre, le reformer ?

 

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. BeB
    Déc 13, 2012 @ 22:31:04

    « L’ennui, le sentiment de mal être » et pourtant le désir d’attraper et de fixer même cet instant.
    Que de réponses à ta question, données aussi bien par les créateurs/artistes que par n’importe qui, qui écrit des lettres, des cartes postales, et raconte sa vie… Et pourquoi donner des réponses ?
    Plongée dans la plus grande interrogation, je te recopie la fin du poème d’Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981, dont les cinq strophes commencent par Saisir l’instant. Voilà un autre pourquoi qui surgit..

    Saisir l’instant tel un bouquet
    Et de sa fraîcheur s’imprégner.
    Et de ses couleurs se gaver.
    Ah ! combien riche alors j’étais !
    Saisir l’instant.

    Saisir l’instant à peine né
    Et le bercer comme un enfant.
    A quel moment ai-je cessé ?
    Pourquoi ne puis-je… ?

    L’heure étant venue d’aller dormir, nous allons bien devoir abandonner toute tentative de saisir l’instant.. Bonne nuit Seringat !

    Réponse

  2. le-gout-des-autres
    Déc 14, 2012 @ 09:10:03

    Au moins tu regardes et écoute tes élèves.
    Tu n’as pas un instant particulier à saisir et conserver.
    Tu as tout dans la tête, tu n’as qu’à « zoomer » sur un instant et il appert illico.
    C’est ça qui est bien avec la mémoire.
    Et c’est bien le diable si, en plus, tu n’as pas dans un coin de la cervelle, l’extrait de livre, le poème ou la musique qui « couche bien avec ».

    Réponse

  3. seringat
    Déc 15, 2012 @ 20:31:05

    Merci pour vos commentaires. Ils m’apportent une lumière et me berce de poésie.

    Réponse

  4. BeB
    Déc 15, 2012 @ 22:26:29

    Alors, je continue, en t’envoyant les trois premières strophes du poème, que je n’avais pas osé t’envoyer, par crainte d’occuper trop d’espace…Demain, je me mets en quête d’un instant-lumière, même s’il ne dure qu’une seconde, et j’essaierai de le mettre au chaud dans ma tête, d’en faire des conserves pourquoi pas, et d’essayer de revivre cet instant le plus possible, même si le restant de la journée se fait grise ou pire que cela. Ce sera ma réponse du jour, parmi d’autres qui ne verront pas le jour, à ta question de « pourquoi saisir l’instant ? » (qui semble me poursuivre..). Tu vois, j’ai saisi l’instant où tu as écrit ton fragment, je l’ai pris à mon compte, et le reforme comme je peux.. Reste à savoir si ma nuit ne va pas effacer ma résolution…
    Merci à toi de ta réponse de ce samedi Seringat…

    Saisir l’instant tel une fleur
    Qu’on insère entre deux feuillets
    Et rien n’existe avant après
    Dans la suite infinie des heures.
    Saisir l’instant.

    Saisir l’instant. S’y réfugier.
    Et s’en repaître. En rêver.
    À cette épave s’accrocher.
    Le mettre à l’éternel présent.
    Saisir l’instant.

    Saisir l’instant. Construire un monde.
    Se répéter que lui seul compte
    Et que le reste est complément.
    S’en nourrir inlassablement.
    Saisir l’instant.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :