Pourquoi s’énerver?

Ce matin, j’aurais eu besoin d’une dose de flegme britannique  Est-ce que cela se vend chez Marks § Spencer? Faut-il boire beaucoup de thé sous de gros nuages gris? Comment devient-on indifférent aux contrariétés? Comment rester d’humeur égale en toute circonstance?

Ce matin je me suis énervée contre un sommier. Neuf. Livré par Matelsom. Pour le lit de F. dont les lattes sont cassées. Bonne nouvelle, il entre dans le cadre en bois, c’est la bonne taille. Dévisseuse en main, je dévisse le résidu de lattes fixes cassées et met le sommier. Mais le sommier ne tient pas dans le petit cadre de bois qui se déforme sous son poids. C’est là que je comprends qu’il faudrait visser  le nouveau sommier dans le vieux cadre en bois en pin tout riquiquis.

Entre temps je m’étais évertuée à passer l’aspirateur sous le lit et sur le cadre abruti en pin. Quitte à faire les choses, autant les faire à fond! Ensuite je décide de m’énerver sur Matelsom qui lui ne se départit pas de son flegme : à savoir on vous rembourse mais les frais de transport sont à votre charge.

Conclusion, je revisse l’ancien sommier, je pose le nouveau dessus et m’énerve contre mon achat.

Se délester du quotidien. Ne plus faire les courses. Ne plus faire à manger. Ne s’occuper que de soi.

Il est déjà temps de faire revenir mon bouc!

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Nov 21, 2012 @ 14:47:23

    Bienvenue chez les « acheteurs sans voir »…

    N’achète pas ton bouc sur le Web, on va te filer une vieille bique.

    Réponse

  2. BeB
    Nov 21, 2012 @ 18:22:30

    en fait, je voulais, dans mon commentaire sur le bouc, te dire que je crois bien avoir lu cette histoire avec toute une liste d’éléments rajoutés par le rabbin au fur et à mesure que l’homme se plaint auprès de lui. Cela fait beaucoup de visites chez le rabbin. Quand il retourne voir le rabbin pour la première fois, celui-ci lui dit d’enlever un élément de la liste. L’homme retourne voir son maître en disant que la situation s’est améliorée mais que ce n’est tout de même pas encore cela, puisqu’iil y a pas mal de tintamarre chez lui. Alors le rabbin lui dit de retirer autre chose. L’homme revient et dit que c’est mieux mais pas idéal. Alors le rabbin lui dit de retirer une autre chose, ou animal, ou élément. Et de fil en aiguille, jusqu’à ce que le bouc soit retiré et qu’il ne reste plus que la famille dans la maison. Et là, l’homme, revenu à la situation de départ – qui ne lui était pas supportable – admet que tout va bien et qu’il n’y a plus à rien dire.
    Bon, je te la raconte car ta nouvelle situation relatée dans cette rubrique semble encore bien plus complexe que la précédente du torticolis. Conclusion, retirer un par un chaque ennui, en prenant bien son temps pour savourer le manque laissé…

    Réponse

  3. lili plume
    Nov 21, 2012 @ 19:31:01

    Ne ramène pas le bouc il va pisser sur le sommier neuf !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :