Black Berry

On était parti pour la trouver et on l’a trouvée. Partout d’abord, sur les places, les noms de rues, de chambres, de collèges, les statues, les fontaines. George Sand. A Nohant ensuite.  La salle à manger avec un magnifique lustre de Murano bleu et rose. Le salon et tous ses portraits de famille. Sa chambre bleue. Par la fenêtre, la vue, celle qu’elle devait voir tous les jours, le matin, le soir, sur son jardin. Son potager, son verger (on a croqué des pommes)En suivant la jolie vallée de la Creuse, nous l’avons retrouvée à Gargilesse. Une petite maison achetée par Alexandre Manceau, son dernier amour, un ami de son fils (13 ans de moins qu’elle et il n’aimera qu’elle). Indépendante, courageuse, passionnée, injuste (avec sa fille notamment), maternelle, engagée, amoureuse de la nature et écrivain bien sûr.

Nous avons aussi trouvé Saint-Sévère. Le village où Tati a tourné Jour de fête. J’imaginais la place beaucoup plus grande. C’est comme les souvenirs d’enfants ; quand on revoit des paysages, ils nous paraissent beaucoup plus petits. Nous avons visité l’Espace Jacques Tati. Un petit bureau de poste a été reconstitué. Il y a une scénographie. C’est un film sur le film avec le décor de la place en toile de fond. On voit Tati tourner, la place se modifier. Il n’y avait que 7 acteurs, tous les autres rôles sont tenus par des gens du village. A Hollywood,  Tati reçoit un oscar pour Mon oncle. Il n’y a que lui pour filmer ainsi les enfants. La musique aussi. Son personnage maladroit, poétique, drôle. Plus le temps passe et plus j’aime son cinéma. Je suis sûre que George Sand l’aurait invité à sa table.

Et puis le Berry. Ouille, pas toujours très drôle ni très vivant. Halloween à la Châtre. Un grand moment. Pourtant les enfants s’étaient donné du mal. Mélimélo de vêtements (achetés la veille dans une brocante), maquillage, et toc toc toc. Pas grand-chose. L’office du tourisme, la boulangerie, le troquet du coin mais les habitants : rien du tout. Ysé a essayé l’humour : une pomme ? Une biscotte ? Une pomme de terre ? A croire qu’on leur faisait vraiment peur. Conclusion, on a fini au Super U, rayon bonbons.

C’est fini. Au revoir, la vallée noire.

Publicités

8 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Nov 07, 2012 @ 07:37:46

    « Par la fenêtre, la vue, celle qu’elle devait voir tous les jours, le matin, le soir, sur son jardin. Son potager, son verger (on a croqué des pommes), sa tombe. »

    Ça devait la mettre en forme, de voir sa tombe tous les matins…
    Sortir d’un lit entièrement chauffé à la passion par Chopin et elle, se geler en allant à la fenêtre et voir sa tombe, ça te pourrit la journée, non ?
    Bon, par moment, je suis terriblement terre-à-terre…

    Réponse

  2. heure-bleue
    Nov 07, 2012 @ 14:26:24

    Maintenant que tu l’as trouvée, je devrais peut être la relire….

    Réponse

  3. lili plume
    Nov 07, 2012 @ 22:08:19

    en été le Berry c’est très joli pourtant. (ma campagne n’est pas très loin).

    Réponse

  4. seringat
    Nov 07, 2012 @ 22:25:47

    J’ai enlevé « la tombe ». Ça clochait dans la vue… J’ai relu la Mare au diable mais je serai curieuse de lire autre chose que ses romans proches du terroir. La conférencière nous a dit que c’était l’écrivain du 19ème qui avait le mieux gagné sa vie. Etonnant! Quant au Berry, j’ai l’impression que les paysages varient très vite : on a beaucoup aimé la vallée de la Creuse, Argenton, Saint-Gaultier et puis autour de Nohant. Par contre nous avions loué un gîte à Neuvy saint Sepulchre et ce n’était pas la joie au village…

    Réponse

  5. le-gout-des-autres
    Nov 08, 2012 @ 07:41:05

    Lis « Lelia », et surtout sa correspondance, c’est probablement mieux écrit que « 250 nuances de Grey » (que je n’ai pas lu et qui, pour ce que j’en ai entendu n’est pas très « bandant » justement…)
    Ses échanges avec Marie d’Agoult qui en connaissait un rayon sur des tas de sujet dont les mecs après des amours tumultueuses avec Franz Liszt sont riches d’enseignement.

    Réponse

  6. BeB
    Nov 08, 2012 @ 21:18:07

    Après ces recommandations, si tu veux t’endormir ce soir sur sa voix, enfin presque, quelques lettres de sa correspondance avec Flaubert (parue chez Flammarion…) à écouter sur http://www.litteratureaudio.com/flaubert-gustave-correspondance-avec-george-sand.html.

    Réponse

  7. mab
    Nov 10, 2012 @ 07:32:23

    Oui comme le Goût lis sa correspondance bien plus intéressante que les romans

    Réponse

  8. seringat
    Nov 11, 2012 @ 16:42:34

    Merci pour vos conseils de lecture, ce sera donc Lelia, et la Correspondance dès que j’ai terminé mon programme du CNED.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :