Antigone

OUI, OUI, OUI Antigone de Jean Anouilh au Vieux-Colombier. Après une dizaine d’année d’hibernation, nous venons tout juste de reprendre le chemin du théâtre. Alors, au chaud dans ce sympathique théâtre, au cœur d’un très sympathique quartier, au milieu de gens qui avaient l’air très sympathique, nous avons tous reçu une immense bourrasque. Antigone grise dans un décor gris nous a décoiffés. Créon était excellent. La nourrice, le garde, le chœur aussi.

A retravailler le genre théâtral, je n’ai pas regretté cette pièce hier. Lire du théâtre, c’est manger du jambon sous cellophane. Il faut aller le voir. Il n’y a pas de lecteur au théâtre, il y a des spectateurs avant tout, pris à la gorge. Pas de répit. A peine oserait-on  renifler, toussoter. L’acteur est là, il dicte, il vous prend, il habite le texte et l’espace. Bien sûr, il y a du jambon fade, assez bon, correct. Il en faut pour tous les goûts. Mais hier soir, le jambon était particulièrement bon, la salle a applaudi sans retenue, nous avons crié « Bravo ! » et les acteurs nous ont souri.

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. lili plume
    Oct 21, 2012 @ 19:58:57

    Brecht est pas mal non plus !!!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :