Le bottin

Aujourd’hui c’est le dernier jour de l’été, mais ce n’est pas de cela dont je vais vous parler.

Un jour, ma grand-mère m’a dit : « Ils sont là ». Je ne sais plus quel âge j’avais, une bonne dizaine d’années. C’est la seule fois où elle m’a parlé spontanément d’eux : sa sœur et ses deux neveux. Il y avait un gros bottin  sur la table, elle cherchait et au milieu d’une colonne, avec son doigt, elle a pointé leurs noms. Ça ressemblait à un bottin parce qu’il y a avait des millions de noms à l’intérieur.

Elle avait dû attendre leur retour. Où étaient-ils partis ? Quand reviendraient-ils ? Ce bottin, elle ne me l’avait jamais montré. Nous habitions dans le même immeuble sur le même palier et je passais de l’appartement de mes parents à celui de mes grands-parents en quelques secondes. Aussi, ce jour-là j’étais arrivée à l’improviste. Elle était assise à la table du salon, penchée sur ce gros livre. Alors seulement, pressée par mes questions, elle m’avait donné une explication.

Aujourd’hui je comprends. Elle avait dû espérer leur retour, les attendre comme beaucoup d’autres avaient attendu. Quand avait-elle su ? Quand avait-elle arrêté d’attendre ?  Ces trois petites lignes sur le bottin, c’était là où elle  les avait retrouvés. C’était là où elle devait les retrouver, seule, presque en secret.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. BeB
    Sep 22, 2012 @ 17:32:15

    Je recommence à écrire mon commentaire, je crois m’y être mal prise, et espère que cela ne fera pas un « triplon » – parce que je viens de recevoir un message de la part de ce blog disant que j’avais déjà écrit « un doublon » de mon message. (les choses sont bien faites quand même !). Mais du coup, je ne retrouve pas mon premier message. Je t’y disais mon émotion à te lire et c’est peut-être pour cela que je me suis emmêlée les pinceaux – tu effaceras stp dans le cas où il y aurait répétition.
    Je te disais être touchée par ce souvenir que tu écris, cette scène, ces paroles, qui te reviennent tant de temps après tes dix ans, et cette fois-ci étoffées de tout ce que tu sais et que seule l’adulte peut enrichir. Tant d’années après, tu dis comprendre ; je sais que c’est ainsi que cela se passe. Mais encore faut-il pouvoir transporter en sol une scène et/ou des paroles comme celles-ci..
    Je suis émue par cette grand-mère qui a tout de même trouvé comment faire pour les retrouver quelque part et qui a conservé précieusement ce bottin. Peut-être aura-t-elle pu aussi lire ses noms dans le livre-mémorial, dont la parution doit bien approcher les 35 années.
    Je dis souvent que je suis dans le bottin, alors que peu de gens le consultent maintenant. Un réflexe. Nul doute que je penserai à cette histoire de ta grand-mère quand je prononcerai ce mot.
    De l’importance des noms de famille écrits, gravés. On sait bien..

    Réponse

  2. seringat
    Sep 22, 2012 @ 17:51:05

    Beb, ce gros livre qui ressemblait à un bottin n’était pas un bottin, il rassemblait en tout cas les noms des déportés d’Auschwitz. Elle avait retrouvé leurs noms et, il me semble, les numéros de convoi, la date d’arrivée au camp.

    Réponse

  3. BeB
    Sep 22, 2012 @ 20:05:53

    Alors ce doit être le livre mémorial dont je te parlais, celui des Klarsfeld. Alors, elle y lisait bien plus que leurs noms : ce que tu m’écris. Assurément. ..Ce livre devait beaucoup compter pour elle. Merci Seringat..et bonne nuit. Tu vois, je me suis attachée à lire ton blog assez souvent, bien que j’essaie de tenir à distance l’ordinateur en général – comme je t’avais dit…

    Réponse

  4. berthoise
    Sep 23, 2012 @ 09:19:43

    Quel chagrin !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :