Il est temps

Il est temps de parler de l’autre famille, celle qui fut sereine pendant la seconde guerre mondiale. Mon père est creusois. Son village, c’est Royère devenu Royère-de-Vassivière depuis la création d’un lac artificiel par un barrage EDF. Sa Creuse, c’est celle du granit et de l’eau, des routes étroites aux nombreux virages, des sapins, des vaches limousines rousses se détachant du vert profond des prés. Une Creuse sauvage à la météo souvent peu clémente, matins de brume, de pluie et de silence. Mon grand-père paternel est pour le confort moderne, c’est néon et formica.  Il y a d’abord l’odeur de Royère, une odeur d’humidité tenace. On entre souvent dans la maison par le garage ; à droite l’atelier, à gauche la maison. Il y a un Larousse ménager, une énorme boite à couture qui se déplie, un sabre avec un sifflet (j’adore siffler dedans), un cagibi avec des vieilles bandes dessinées, un jeu appelé Le nain jaune. Des pendules aussi, qui carillonnent à chaque heure. A l’étage, j’aime bien regarder les photos, celle de mon père tout jeune, celle de ma grand-mère. Dans les tiroirs d’un secrétaire, il y a plein d’autres photos mais je ne sais pas de qui il s’agit. Les personnes photographiées ont l’air toujours très sérieux, personne ne sourit. Mon grand-père était l’instituteur du village, l’école porte aujourd’hui son nom. Ma grand-mère, je ne sais que très peu de choses d’elle. On n’en parlait pas. Elle était décédée brusquement lorsque j’avais 6 ans et je n’ai aucune image d’elle de son vivant. Dans la maison, de nombreux meubles avaient été fabriqués par mon grand-père. Il était particulièrement doué de ses mains, un vrai Robinson Crusoé, il savait tout faire. Il a même écrit des livres de bricolage. Ce que j’aimais surtout, c’était aller fureter dans la maison de la mémé Annette, c’était deux petites pièces au-dessus de la maison où avait logé la mère de mon grand-père. C’était comme une maison de poupée à l’abandon qui sentait un peu le renfermé mais j’y retrouvais plein d’objets avec lesquels j’aimais jouer.

Mon père a conservé un souvenir très heureux de son enfance. Fils unique, il s’est très vite retrouvé interne à Guéret, puis étudiant à Grenoble. A lui la liberté, les copains, les blagues, les longues virées à vélo, les bals de village. Sa Creuse natale, il y est profondément attaché, il connait les moindres virages, les moindres côtes (parce qu’en vélo tu mémorises). Il aime trainer sur la place du village pour raconter des souvenirs de pêche et de champignons et de copains. Il aime trainer au marché pour raconter des souvenirs de pêche et de champignons et de copains. Voilà le pays de mon père, une Creuse sauvage, silencieuse, remplie des joies de l’enfance.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Sep 19, 2012 @ 03:54:16

    Qaund même, interne à Chaminadour…

    Réponse

  2. BeB
    Sep 20, 2012 @ 10:16:51

    Ton écrit me fait le même effet que m’avait fait « Séance beauté » , qui ne m’incitait à aucun commentaire, seulement à aller respirer son parfum, et finalement, un jour, hop !, l’envie de te dire quelque chose, même si cela me paraissait très banal, et je suis retournée sur ton balcon avec bien du retard, alors que tu as « archivé » ces textes… C’est pareil avec celui-ci que j’ai dû lire il y a deux jours, après t’avoir suivie pas à pas dans l’évocation de ce qui te relie à ces grand-parents, à ton père, à cette maison où je comprends que tu aimes aller, c’est tellement important ! Cela me semble d’autant plus essentiel que je n’ai pas de tels souvenirs, Alors, ils vont s’installer, de façon imagée, et vivante en même temps, en moi, à la manière de personnages d’un roman qu’on aurait aimé… car j’entrevois la maison, ton grand-père, ton père, toi…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :