Le citron et la crevette

Certains aliments sont évocateurs. Ainsi le citron confit. Généralement de petite taille enfermé et bien serré dans son bocal. Le goût est particulièrement fort, acide. J’en ai coupé un ce soir, il m’a rappelé un film qui se passait en Palestine à la frontière d’Israël. Un verger de citronniers qui jouxte la demeure d’un haut officiel israélien tout récemment installé. L’épée de Damoclès qui pèse sur ce verger dont la propriétaire est une palestinienne. Les regards épiés entre les soldats, les femmes de part et d’autres d’une zone grillagée, un mirador. De tout çà, il me reste surtout la fascination ressentie pour ces citronniers, ovales jaunes, feuilles luisantes sur la terre rocailleuse.

Du citron, j’ai vu à la crevette. La crevette grise, mangée la veille. dont il restait encore quelques individus recroquevillés dans un bol blanc. Plus que la rose, elle m’a donné envie de pêche à pieds, ces outils qui raclent la mer, les pieds au frais, les longues plages que l’on ne regarde même plus. Lors d’un dîner une femme nous avait raconté sa dextérité pour décortiquer ce petit crustacé. Souvenir et technique d’enfance normande.

Oui, certains aliments nous emmènent dans nos pensées.

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. heure-bleue
    Sep 07, 2012 @ 19:49:50

    Israël, que je connais, ne m’évoque pas le goût du citron mais celui des épices, et des égouts…

    Réponse

  2. BeB
    Sep 07, 2012 @ 21:07:43

    Le citron moi aussi….

    Coup de fouet rue Vaugirard

    Citron pressé et gingembre râpé
    Une boisson qui me revigorait
    Quand le bureau assommant je quittais
    Ramollie, avachie et lessivée
    Et dans la petite boutique j’entrais
    L’Indienne dans son magasin savait :
    Aussitôt le breuvage me servait.

    C’est ainsi que cet ancien souvenir
    Vers une époque agitée me tire
    Pour la sensation magique retrouver
    Mais sa recette la dame a gardé !
    Je la lui ai demandée : « c’est secret »
    A eux seuls, les deux ingrédients t’iront
    Pour certaines lassitudes rafraîchir :
    Jadis, tiras la porte sur les grognons
    Et sembles moins envahie par l’ire.

    Réponse

  3. seringat
    Sep 08, 2012 @ 20:55:19

    Beb, t’es une artiste!!! Ta boisson me fait envie.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :