Et la vie reprend son cours.

Je suis allée chercher « avaleur de steak » gare de Lyon. Il est descendu du train avec un petit air hagard, genre le retour des astronautes après 10 jours dans un autre monde. « Coucou, c’est moi , ta maman ». D’autres astronautes les yeux cernés semblaient vouloir ralentir les flots des mères qui leur faisaient des gros bisous avec un sourire aux lèvres. « Avaleur de steak » était affamé, on est passé par la case macaron au café et Pepsi et puis direction la gare d’Austerlitz. Rue de Bercy, le pont général de Gaulle. Une pluie battante nous a enveloppés de froid. De loin la fumée des usines d’Ivry, le métro aérien traversait la Seine et filait vers Bercy. Sur la grande plateforme des RER C, nous en avons pris un en espérant que ce soit le bon et puis nous sommes arrivés. « Tu te souviens de ton quartier d’enfance », lui ai-je demandé. Les rues, notre école, l’ascenseur, le lit. Il s’est écroulé. Un Ipad à la main. A pris des nouvelles du monde. Un bain. Son père a voulu lui poser des questions. J’ai compris qu’il fallait que je fasse quelque chose. « Pose les questions à moi si tu veux »   et j’ai fait les réponses  : «  »ouais….ouais….ouais….. » C’est fou les informations riches que l’on peut tirer de son enfant parfois. Je lui ai demandé « pâte ou riz », il m’a répondu « pâte », je lui ai demandé « macaroni ou gansette », il m’a répondu « les plus rapide à cuire ».  Voilà, la vie a repris son cours. L’été s’éloigne. Nous sommes tous réunis à nouveau.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. le-gout-des-autres
    Août 31, 2012 @ 07:11:55

    Réunis, c’est vite dit…
    Tu as déjà réussi à être « réunie » avec un ado, toi ?
    Tu ne comprends pas, tu ne sais pas ce que c’est que l’amour, d’ailleurs, s’il n’y avait pas à manger il y a longtemps que j’aurais quitté cette maison de fous où personne ne m’aime mais tout le monde veut m’expliquer ce que je dois faire.
    D’ailleurs j’en ai marre, à chaque fois que je prends mon i-Pad de m’entendre dire que je ferais mieux de penser à mon bac. D’ailleurs les études ça sert à rien, tu finis avec un doctorat pour compter les concombres au Carrouf du coin alors hein… Je vais me tirer avec Laura en Inde, voilà. Enfin, on se barrera dès que j’aurai fini mon steack, mes pâtes, mon yaourt, mon Kinder et mes deux bananes.

    Réponse

  2. BeB
    Sep 07, 2012 @ 20:23:28

    J’ai cru qu' »Avaleur de steak » avait intériorisé la valeur première de notre modernité. La rapidité en tout ! Et qu’il avait été soumis à ce rythme là pendant ses vacances d’astronaute. Cependant, dans mon jardin des Tuileries au calme, cet après-midi, presque somnolente, ça a fait tilt. Mais non, il voulait simplement que les pâtes cuisent au plus vite pour aller dormir. Et ce soir, alors que je n’ai pas encore dîné, me vient l’idée que c’était pour savourer au plus tôt les merveilleux desserts que tu prépares et, avant tout, LA MOUSSE AU CHOCOLAT !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :