Un parc

Dans le parc, ni solitaire, ni glacé, je me suis hier allongée. L’après midi, le ciel était bleu sans nuage. J’aime bien ce vaste parc, méconnu. Rempli d’installations sportives, terrains de Tennis, stade de course, terrains de foot et de rugby, il fait l’économie de la beauté, du désir de plaire. Bien sûr, il se remplit largement à l’heure du déjeuner par tous les travailleurs des entreprises avoisinantes et le week-end aussi, les familles, les enfants. On y apprend à faire du vélo, du roller. Sur les talus, des giroflées, des coquelicots, des jonquilles rythment les saisons. Plein d’arbustes aussi, lilas, seringats, et tant d’autres dont j’ignore le nom. Ils ont coupé les branches d’un pin où les enfants aimaientgrimper. En semaine, ce parc est particulièrement tranquille, alors s’y poser à l’ombre, un peu à l’écart, sentir le sol dur et vivant, regarder le bleu du ciel se dessiner dans les feuillages, écouter le bruit du vent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :