Aller-retour

A l’aller, plus exactement à sa toute fin. La queue pour l’inscription du matin au centre de loisir, une maman devant  prend son temps et demande des nouvelles des anciens animateurs. Sa conversation s’achève lorsque sa fille conclue : « tu sais l’année prochaine, maman elle va adopter un bébé ». Silence gêné de la mère, léger temps de désarroi pour le tout jeune animateur, qui lui répond : « ah… on en reparle tout à l’heure, il faut que je m’occupe de ceux qui font la queue ». Les enfants de 6, 7 ans ont le génie pour te plaquer des informations essentielles au moment où tu t’y attends le moins.

Au retour, un scooter, un casque, je sens un regard, échanges de sourires, on se salue. C’est un ancien père d’élève. Il n’y a pas énormément de père d’élèves qui me reste à l’esprit, mais lui si. On m’a prévenu, séparation conflictuelle, enfant avec des difficultés mais qu’on suppose précoce. La mère me demande très rapidement un rv. Elle a l’air réfléchie, organisée mais visiblement elle le déteste. Le jugement est tombé, il conserve la garde partagée. Elle me le présente comme une sorte de débile qui n’a rien compris, qui veut toujours le contraire de ce qui est le mieux pour leur fils, elle espère que je l’aiderais à lui faire entendre raison pour mettre en place ou arrêter les différentes aides pour son fils : psychomotricité, orthophonie… Bon le gamin n’est pas simple, précoce peut-être, c’est ce que disent les tests. RV demandé au père, il s’excuse et l’annule au dernier moment. « ça ne m’étonne pas », jubile la mère en me croisant dans la rue. Ils s’observent par mots interposés dans le cahier de liaison. Conclusion quand je le rencontre finalement (elle refuse les rendez-vous en sa présence), je m’attends à me retrouver face à un australopithèque. Difficile à dire car il parlera très peu, m’écoute surtout. Il est beaucoup plus malléable que ce que je pensais, moins débile aussi, assez d’accord en fait avec son ex-femme sur les aides à mettre en place ou à arrêter, légèrement dubitatif sur la précocité qui expliquerait les difficultés du fils. « Il me ressemble », me dit-il. Quelques mois plus tard, je le croise à la médiathèque avec son fils, il vient me voir et on parle, il est plus détendu, son fils lit alors qu’à la fin du premier trimestre, c’était pas gagné. Ce qu’on s’est dit, je ne m’en souviens plus. Parfois je les ai croisés dans la rue, le père donne la main à son fils. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu le sentiment qu’il était beaucoup plus équilibrant pour son fils que sa mère. Parallèlement, la mère s’est mise à me détester, elle m’ignorait dans la rue. Je crois qu’elle m’agaçait aussi. Ce n’est pas je crois, je la trouvais en fait complètement déraisonnable et peu objective.

Entre le début du CP et son terme, l’enfant a  fait beaucoup de progrès sur les apprentissages et le comportement. Lors d’un dernier RV avec le père, je me suis basée sur ce fait pour lui dire que cela n’est possible que si les deux parents apportent une dynamique positive à leur enfant. Cela voulait dire en langage subliminal : malgré les coups de boutoir de votre ex-femme, je ne pense pas que vous êtes un père de merde, au contraire je pense que vous êtes un bon père.

C’est donc un homo sapiens car visiblement il a compris le message subliminal et souvent, malgré sa grande réserve, il me salue ou vient encore me voir à la fête d’école.

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. ange-etrange
    Août 24, 2012 @ 10:53:30

    Je suis venue ici de chez le « goût des autres »et je découvre de nombreuses similitudes, j’habite dans le même secteur et apprend ainsi que le St lambert a changé, je suis professeur des écoles et fréquente aussi le blog de Charivari. J’ai lu toutes les notes, la « chartreuse de Parme » c’est passionnant quand on a passé les 100 premières pages parce que le blabla sur Napoléon c’est bof
    ps: désolée si il manque des majuscules mais ma chipounette de 5 mois essaie d’attraper le clavier

    Réponse

  2. seringat
    Août 24, 2012 @ 14:09:41

    Décidément ange-etrange tu portes bien ton nom car à moins que tu aies décidé de changer les prénoms sur ton blog, ta chipounette s’appellerait Apo… comme la mienne de 9 ans. Merci pour ton message et à bientôt de nos lectures. Arhg!!! pourrons-nous lire et écrire encore lorsque la rentrée aura sonné…?

    Réponse

  3. le-gout-des-autres
    Août 25, 2012 @ 05:16:20

    C’est une salle des profs, ce blog !
    Vous auriez peut-être lui dire clairement « Mais non, vous n’êtes pas un père de merde ».
    Pas utile d’ajouter « mais votre ex, quelle conne ! », ou il faut vraiment ce que ce soit subliminal, très subliminal.
    Vous savez comment sont les femmes.
    Quel idiot je suis, bien sûr que vous savez…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :