De retour

Plein de bonnes intentions. Intensément spleeniques face à la maison en désordre, le linge à laver, plier, repasser, les courses à faire. Un tant soi peu culpabilisant puisqu’il me reste officiellement 15 jours de vacances… En vrac alors : 3 semaines de délicieuses vacances car le départ sonne le temps du désordre, des découvertes, des projections. Les couleurs, la fraîcheur et le goût de l’eau, la chaleur, le ciel bleu (exotique quand on a passé les 3 derniers mois à Paris), petites îles croates, gorges de l’Ardèche où j’ai ramé au sens propre et figuré.

Absence d’écran. Pour les enfants nous avions décidé pas de DS, pas d’Ipad, pas de portable et il n’y eut pas de télé car l’objet fut absent des lieux. En fait chacun a revécu et non pas survécu. C’est terrible à dire puisque me revoilà de nouveau sur mon petit net book.

Et puis le retour, j’avais pensé au blog de samandti, à cause de cette lecture de l’intime puisque sa mère se mourrait, qu’elle en parlait, de quoi pouvait-elle parler d’autre? Comment de textes anodins, nous pouvions passer au plus grave, à le dire, à le lire. oui j’avais pensé à cela. Et puis la réalité nous rattrape, enfin elle rattrape la pensée car tout simplement, quand je viens d’ouvrir son blog je lis que sa maman est partie. C’était dit dans des mots simples. Il n’y avait plus rien à penser, alors.

Vanité, « homo bulla est », l’image des bulles de savon dans les peintures de vanités.

Et puis je suis partie sur le blog de Charivari. Etait-il possible de faire davantage ? Oui elle ou il l’a fait. Tout classer, toutes ses pépites d’or par thèmes et par classe. Ce professeur des écoles m’impressione par sa force d’imagination et sa générosité. Un maître formateur virtuel d’exception, une cure de vitamine  C.

Finalement, la vie, ce drôle de tissage reprend.

Publicités

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Milky
    Août 22, 2012 @ 14:31:34

    Charivari, c’est « elle », et elle m’épate presque à chaque note… Elle a vraiment été mon IMF bis pour cette première année d’enseignement !

    Réponse

  2. seringat
    Août 22, 2012 @ 20:37:21

    Comme quoi, « certaines » peuvent être loin devant…

    Réponse

  3. BeB
    Sep 10, 2012 @ 10:45:29

    J’ai lu les mots de Samandti dans son blog parce que tu parlais de leur simplicité.
    Parce que d’évidence, elle ne pouvait écrire qu’autour de l’événement écrivais-tu. Parce que les blancs laissés entre le paragraphe la concernant et les autres occupaient toujours mon esprit ce matin, et encadraient tes lignes d’un grand silence venant frapper à la porte de mes tempes et de mes doigts, bien des jours après que tu l’aies écrit.
    Après tes phrases, ce sont ses mots et le portrait qu’elle a inséré de sa maman partie qui retentissent dans ma tête, et pourtant je ne connais pas Samandti.

    Parce que :
    ton émotion de son émotion.
    qu’elle a été si sensible aux témoignages d’amitié de ses amis et proches, si précieux pour trouver appui.
    prise dans la boucle qui s’est faite entre vous deux.
    je pense sans cesse à la mienne, partie il y a peu.
    ce ne peut être autrement.
    L’hésitation cependant à écrire un commentaire. Puisqu’il n’y a rien à dire à tout cela.
    Mais :
    comment taire?
    Quelque chose retient, quelque chose incite.
    Grande fragilité de l’envoi

    Peut-être parce que ce matin, je pense aussi à l’émotion étonnée qui filtre dans ce que tu as écrit hier de F.,: ce qu’il a capté de l’histoire de sa grand-mère, qu’il a porté en lui et déployé lorsque le moment s’y est prêté..
    Bien après…

    Réponse

  4. seringat
    Sep 10, 2012 @ 22:03:14

    Beb, je ne sais que dire alors je t’envoie un petit rayon de soleil poudré d’étoiles. Je sais que tu en feras bon usage car comme tu l’as peut-être lu : « la vie n’est jamais complètement sombre ».

    Réponse

  5. BeB
    Sep 11, 2012 @ 21:25:13

    Merci vraiment pour ton rayon de soleil au qualificatif jamais rencontré et plein de poésie qui va m’accompagner dans ma nuit de ce soir..Promis, je l’emporte avec moi dès que je suis sur le matelas. Je m’habitue à ton blog, c’est devenu l’un de mes rendez-vous favoris – nocturnes – ; l’année plus active se profile (et pour toi aussi ! Que dis-je ? Elle est bien entamée pour toi de ce côté-là..) mais je me promets de continuer à venir le visiter de temps en temps. Bien sûr. Quelle belle idée as-tu eu là…
    (NB Hier, je voulais te demander d’annuler ce pavé, parce que je me suis rendue compte que j’y avais fait quelques fautes, dues sans doute à mon incertitude sur que dire et comment dire les choses. Je te l’aurais renvoyé avec les corrections adéquates. Tu feras comme tu voudras..)
    Tu vois, c’est comme dans la vie, je navigue dans tous les sens, je reviens en arrière, cela te fait faire une gymnastique pas possible, mais peut-être es-tu tenue au courant des nouveaux commentaires qui arrivent…
    Et puis, oui, oui, je suis d’accord avec toi. Toujours de petits clignotements ici et là. Je vais aussi me rappeler la phrase que tu as mise entre guillemets – et d’ailleurs me la mettre en pense-bête dans mon calepin Pléïade de l’année ( qui comporte déjà des maximes et des phrases d’écrivains dans le bord inférieur des pages) où je note et renote des phrases à relire dans le métro quand il y fait sombre – ou ailleurs.
    Bises ensoleillées et étoilées – grâce à toi…B.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :