Samedi 20 à 11h dans les rues de la ville. J’ai cru qu’il était plus tôt. Les bruits n’étaient plus les mêmes. La grande ville et ses banlieues attenantes se vident. Le volume avait diminué et l’air ambiant était moins pressé, moins nerveux. Dimanche Le Tour de France arrive, c’est toute une partie du temps de l’été qui s’achève. Juin mangé, Juillet mangé, certains mois sont plus faciles que d’autres. Sans ces grandes chaleurs, Paris était tout à fait supportable. J’ai pu cueillir les premières tomates cerise sur le balcon sud.

Par besoin de défricher, j’ai commencé la lecture de La chartreuse de Parme. Bien sûr, j’avais lu le Rouge et le Noir (souvenir lointain voire absent) et donc il manquait ce gros pavé en format poche au titre charmeur.  Est-il lu encore et par qui? Le bibliothécaire me l’a sorti de la réserve. Des lyçéens, des étudiants en lettres? Il faut s’accrocher car une fois passé les déboires de notre ado épris de Napoléon et protégé par toutes les dames qui le rencontrent, nous faisons alors vraiment la connaissance de la duchesse de Parme, du comte Mosca et de toutes ces intrigues italiennes. Enfin l’envie et la curiosité de poursuivre,

Je relis également Alcools d’Apollinaire. J’aime ce recueil. Quelques poème dans Citations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :