Tergiversations

Tout serait si facile si tout était simple. On ne se poserait pas de questions, pas d’hésitations. On se donnerait le droit de s’arrêter là. Bien assis sur son petit rocher tranquille, les rideaux coquelicots aux fenêtres, la table bien mise, le doux bruit du flux et du reflux quotidien mais voilà  tout ne devient-il parfois insupportable s’il se teinte de fini. Car voilà, ce serait fini,  ce serait tout, voilà où l’on aurait abouti, où l’on resterait à quai pour un long temps. Une fuite alors ? Un besoin de mouvement malgré tout ce qui nous retient ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :